La tendance est au jaune en cet hiver 2018-2019 !

charge mentale salariée recours socialEt si des pistes de réponses aux revendications des citoyens se trouvaient déjà en germe au sein des entreprises ?

 

 

Historiquement, le modèle de protection sociale français né à l’issue de la Seconde Guerre Mondiale s’est principalement appuyé sur la valeur travail pour financer les quatre branches de la Sécurité Sociale :

Par la mise en place d’une prestation de service social du travail, l’Entreprise participe aux mieux être de ses salariés, en les informant et en les accompagnant.

Pour autant, en France, le taux de non-recours aux prestations sociales est estimé à 30%1.

Le non-recours aux prestations sociales en entreprise

L’Observatoire des non-recours aux droits et services (ODENORE) distingue trois grands types de non-recours2 :

  • La non-connaissance, lorsque l’offre n’est pas connue, par manque d’information ou par incompréhension ;
  • La non-réception, lorsque l’offre est connue, demandée mais pas obtenue (par difficulté à mener une démarche administrative ou du fait des procédures voire des pratiques des agents) ;
  • La non-demande, quand la prestation est connue mais pas demandée (par désintérêt pour l’offre, lassitude devant les procédures administratives, perte de l’idée même d’avoir des droits, mais également par autolimitation, en raison de la peur d’être stigmatisé).

Les salariés ne sont pas épargnés par ce phénomène, alors même qu’ils contribuent activement au financement du système.

L’accès aux droits impliquent la réalisation de démarches administratives parfois fastidieuses. Les salariés nous expriment souvent que les prestations sociales sont trop nombreuses et les critères d’accès peu lisibles.

Le service social comme facilitateur des demandes d’aides sociales

Assistante sociale du travailFace à la diversité des prestations, le service social du travail agit en facilitateur. L’assistant social du travail permet au salarié d’exposer confidentiellement sa situation, de bénéficier d’une expertise à l’égard de ses droits, d’être accompagné jusqu’à l’aboutissement de ses démarches. L’atout de l’assistant social est de travailler en partenariat avec les acteurs internes et externes à l’entreprise.

Ainsi un salarié en situation d’aidant familial pourra solliciter le service social et bénéficier de sa connaissance du tissu local, afin de faciliter et simplifier ses démarches dans la recherche de structure adaptée ou pour un maintien à domicile et ainsi être soutenu administrativement et psychologiquement pour instruire des demandes d’aides sociales, APA…

De même un salarié en fin de carrière pourra solliciter le service social dans la constitution des dossiers de retraite auprès des différents organismes auprès desquels il aura cotisé tout au long de son parcours professionnel.

Les assistants sociaux interentreprises de FOCSIE, FOCSIE Centre sont présents dans plus de 170 entreprises à la disposition des salariés pour les accompagner dans leurs difficultés personnelles et professionnelles.

[1] https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2018/06/12/non-recours-des-aides-sociales-qui-n-atteignent-pas-leurs-beneficiaires_5313717_4355770.html

http://www.assemblee-nationale.fr/15/rapports/r1613-vi.asp

Contactez-nous

Je souhaite recevoir la newsletter de Focsie

* Champs obligatoires