Aussi menaçant que la surcharge de travail et l’ennui : la perte de sens au travail !

Nous connaissions déjà le burn-out, synonyme d’épuisement professionnel lié à une surcharge de travail et à un sur-engagement ; ainsi que le bore-out qui, à l’inverse, est synonyme d’un ennui au travail.

Cependant, ces deux pathologies liées au mal-être au travail cachent parfois une autre forme de souffrance, la perte de sens dans son travail : le brown-out

Mais quelle est l’origine de cette pathologie et comment l’identifier ?

Brown outNous savons bien à quel point il est difficile dans le contexte socio-économique actuel de trouver un emploi et de surcroît, un emploi qui vienne répondre pleinement à nos attentes (domaine d’activité, missions, possibilités d’évolution etc.).

Ce qui pourrait expliquer pourquoi certains salariés se questionnent peu, de manière consciente, sur le sens qu’ils trouvent au travail. Le terme de « boulot alimentaire » revient ainsi fréquemment dans la « bouche des salariés », malgré l’idée de plus en plus présente que le travail doit être source d’épanouissement et de satisfaction.

Le brown-out va toucher plus particulièrement les salariés qui, par exemple, se sont sur-investis pour obtenir un poste qu’ils avaient peut-être idéalisé. Les premiers temps vont être synonymes d’engagement, de dévouement, une quête de reconnaissance et la volonté d’atteindre ses objectifs de travail.

Puis, la désillusion arrive : le salarié va prendre conscience de la dimension répétitive et quelquefois « absurde » des tâches à effectuer, parfois en lien avec l’organisation du travail. Il pourra éprouver une certaine lassitude vis-à-vis de son travail et donc se désinvestir puisqu’un sentiment d’inutilité va grandir en lui. Il peut également prendre conscience que ses missions ne sont pas en adéquation avec les valeurs qui le portent habituellement.

Comme pour le burn et le bore-out, les conséquences tant sur la santé physique que psychologique sont nombreuses : dimension dépressive, fatigue générale, perte de confiance en soi et en ses capacités, etc.

Le brown-out a donc des répercussions aussi bien sur la sphère professionnelle que la sphère personnelle.

Pour vous qui êtes un pair, et/ou employeur, il peut être difficile d’agir pour ce salarié que vous avez identifié comme étant en difficulté sur son poste de travail.

Les assistantes sociales présentes dans les entreprises, par leur travail avec les différents acteurs internes et leur analyse du climat social, peuvent accompagner ce salarié en souffrance, afin de trouver des solutions en interne et/ou en externe (réaménagement des tâches de travail, formations, changement de service, etc.).

Nos assistantes sociales du travail, psychologues du travail et ergonomes sauront vous accompagner dans votre démarche d’évaluation et de prévention, ainsi que dans la construction d’un plan d’actions adapté, tant sur le plan individuel que collectif !

Nous contacter :

Je souhaite recevoir la newsletter d'Asia Focsie

* Champs obligatoires